Écrit par 17h21 AAH Views: [tptn_views]

La déconjugalisation de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est une prestation sociale cruciale en France, visant à soutenir financièrement les personnes en situation de handicap. Pendant de nombreuses années, le mode de calcul de l’AAH a suscité des débats passionnés en raison de ses implications sur la vie des bénéficiaires. Cependant, une évolution significative s’est produite avec la déconjugalisation de l’AAH, marquant une avancée importante dans la reconnaissance des droits des personnes handicapées. Dans cet article, nous allons explorer cette réforme, ses motivations et ses conséquences.

Qu’est-ce que l’AAH et comment fonctionnait-elle avant la déconjugalisation ?

L’Allocation aux Adultes Handicapés est une prestation sociale destinée à assurer un revenu minimum aux personnes en situation de handicap, âgées de 20 à 60 ans, dont les ressources sont insuffisantes. Avant la déconjugalisation, le montant de l’AAH était calculé en tenant compte des revenus du bénéficiaire et de son conjoint ou partenaire de Pacs. Cette méthode de calcul avait suscité de vives critiques, car elle pouvait entraîner des situations injustes et des inégalités importantes.

Les raisons de la déconjugalisation de l’AAH :

  1. La lutte contre les inégalités : L’une des raisons majeures de la déconjugalisation était de réduire les inégalités financières entre les bénéficiaires de l’AAH. Avant cette réforme, certaines personnes handicapées se retrouvaient pénalisées financièrement si elles avaient un conjoint ou partenaire aux revenus modestes. Cette situation allait à l’encontre du principe d’égalité et de justice sociale.
  2. L’autonomie des personnes handicapées : La déconjugalisation de l’AAH a également été conçue pour renforcer l’autonomie des personnes handicapées. En dissociant le calcul de l’AAH des revenus du conjoint ou partenaire, les bénéficiaires ont gagné en indépendance financière et en liberté de choix.
  3. La reconnaissance de la situation spécifique des personnes handicapées : Cette réforme a permis de mieux reconnaître la réalité des personnes handicapées en tant qu’individus. Avant la déconjugalisation, l’AAH était calculée comme si le handicap était une charge partagée par le couple. Or, chaque personne en situation de handicap a des besoins spécifiques qui ne devraient pas dépendre des ressources de son conjoint.

Les conséquences de la déconjugalisation :

  1. Une plus gra